Un état d’urgence sanitaire prolongé !

Souvenons-nous ! N’ayons pas la mémoire courte !

Alors que la grave crise sanitaire était déjà dans toutes les têtes, le gouvernement Macron/Philippe avec ses médias aux ordres, usait de désinformation pour minimiser la situation. Ainsi, il était possible de maintenir les élections municipales et en même temps, porter un coup fatal en catimini à notre régime solidaire de retraite.

Le 1er mars dernier, il y a deux mois et demi, juste avant le confinement dans un communiqué, nous déclarions :

« Tous les ingrédients sont réunis, pour qu’un pouvoir autoritaire se mette en place, fragilisant la démocratie.

Le premier ministre vient d’annoncer qu’il allait utiliser le 49.3 pour faire passer son projet de loi sur les retraites sans aucun vote des député.e.s. Le gouvernement a-t-il peur de sa majorité ? 

Cette décision intervient après plusieurs mois de grèves, rassemblements, manifestations et mobilisations massives. Elle intervient aussi après une bataille parlementaire où des député.e.s de la majorité ont multiplié les provocations, les insultes pour seuls arguments.

Ce passage en force a été décidé dans un conseil des ministres réuni en urgence pour discuter de la crise sanitaire actuelle en France. Le gouvernement  s’apprêterait-t-il, dans la foulée, à interdire les rassemblements pour s’opposer à ce qui ressemble à un coup d’Etat ? 

Cela démontre une nouvelle fois qu’il est capable de tous les mauvais coups pour imposer sa volonté de régression sociale ».

Aujourd’hui, la fin du confinement a été décrétée, mais nous sommes loin d’un retour à la démocratie.

Un état d’urgence sanitaire a été déclaré le 23 mars 2020. Il vient d’être prolongé jusqu’au 10 juillet 2020 et personne ne peut dire aujourd’hui quand est-ce qu’il s’arrêtera.  

Cette grave crise sanitaire devrait nous amener à tirer tous les enseignements. Le modèle capitaliste, le modèle économique actuel est en très grande partie responsable de la situation cauchemardesque que nous venons de traverser.

Pour que le jour d’après ne ressemble pas à celui d’hier, il est impératif de mobiliser, débattre, pétitionner et surtout gagner des consciences sur les véritables enjeux de société.

Inseme à Manca participera à son niveau, à cette exigence de clarté dans le débat politique, avec la ferme volonté de rassembler, pour demain ouvrir une véritable perspective émancipatrice liant le social et l’environnement.

Inscrivez-vous sur notre site et partagez le plus largement possible l’adresse www.mancalternativa.fr à l’ensemble de vos amis.

Inseme à Manca