Déconfinement scolaire : un constat amer

Nous recevons de la part de la FCPE Corse du sud un communiqué sur la situation dans les écoles, collèges et lycées, qui ne réouvriront pas avant septembre prochain.. L’association des parents d’élèves, s’inquiète… et appelle à la mobilisation.

La FCPE a pris acte de la non-ouverture des écoles maternelles et élémentaires dans la plupart des communes de la Corse-du-Sud et de l’ensemble des collèges et lycées en Corse jusqu’à la rentrée de septembre.

Nous avions défendu ces dernières semaines la recherche collective pour chaque école où établissement, de possibles ré-ouvertures partielles,  permettant  de répondre aux grandes difficultés d’enfants et de familles, tout en garantissant l’application des normes sanitaires édictées.

Cela n’a pas été possible et la FCPE demande que soient mis en œuvre très vite les élargissements des structures d’accueil conçues pour les enfants de soignants, partout où cela est réalisable.

Le constat dressé par les parents d’élèves au cours de ces dernières semaines est amer.

Alors qu’ils devaient être informés des modalités d’accueil de leurs enfants le 11 mai, par les services de l’Éducation Nationale, ils en ont pris connaissance par la presse et les réseaux sociaux.

L’offre différenciée d’une collectivité à une autre, qui leur est faîte, en fonction des moyens financiers et humains dont celles-ci disposent, tient lieu aujourd’hui de service public national d’éducation.

Le contexte de pandémie met en lumière ses défaillances qui s’apparentent à celles du service public de la santé dont nous avons pu mesurer les conséquences.

L’État et les collectivités qui partagent la compétence éducative, en assument la coresponsabilité.

Si les perspectives de rentrée scolaire sont dorénavant fixées au début du mois de septembre, tout le monde s’accorde à dire qu’elle devra intégrer un contexte sanitaire encore préoccupant.

Les moyens humains et matériels jusqu’alors consacrés à l’Éducation Nationale par l’État et les collectivités et qui ne répondaient pas, loin de là, aux exigences de l’époque, doivent être très vite dégagés et mis en œuvre en 3 mois.

La nécessité d’équipements des écoles et établissements permettant l’accueil des enfants dans de bonnes conditions sanitaires, l’adaptation des locaux à la nécessaire réduction des effectifs par classe, la forte augmentation du nombres d’encadrants tant dans le scolaire que le périscolaire, l’amélioration et la mise en cohérence des modalités d’« école à la maison », …, sont des démarches impératives à la mise en œuvre d’une offre éducative rénovée, répondant aux exigences de la période.

Nous appelons tous les parents investis dans les conseils d’écoles et d’établissements à porter très vite ces exigences.

Il n’y a pas un instant à perdre.

Ajaccio, le 17 mai 2020.

Mail : cdpe2a@orange.fr et perrin.cdpe2a@laposte.net

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments