Des élus français au secours de l’apartheid

La Palestine, combien de souffrances imposées à ce peuple depuis plus de 70 ans par les extrémistes israéliens. C’est un véritable apartheid, que vivent les populations. En septembre 2018, Inseme à Manca recevait à Ajaccio André Rossevègue l’un des responsable de l’Union Juive Française pour la Paix (l’UJFP). Nous avons reçu de leur part le communiqué que nous publions ci dessous et qui dénonce le soutien d’élus français à la politique d’apartheid du gouvernement d’Israël.

Palestine : Débat Inseme à Manca avec André Rossevègue le 25 septembre 2018 Ajaccio

Il y a 72 ans aujourd’hui, c’était la Nakba, le nettoyage ethnique prémédité de la majorité des Palestiniens de leur propre pays en 1948. En Israël, le nouveau gouvernement prépare, sans masquer ses intentions, l’annexion de la Cisjordanie au mépris absolu du droit international. Il veut appliquer le plan Trump et remodeler le Proche-Orient pour en finir avec la résistance palestinienne.

Alors que le régime de l’apartheid sud-africain s’est écroulé il y a 30 ans, l’État d’Israël a établi depuis bien longtemps un régime d’apartheid où la moitié de la population qui vit entre Méditerranée et Jourdain est privée de l’essentiel de ses droits. Ce qui existait dans les faits est aujourd’hui consolidé par la loi « Israël État Nation du peuple juif » (2018) qui inscrit dans le « droit » la négation des droits et même de l’existence du peuple palestinien.

Signature ouvrage: La Marge

Personne ne pourra dire : « nous ne savions pas ». Tous les jours, les diplomates européens en poste dans les territoires palestiniens relatent avec précision les confiscations de terre, la violence des colons et de l’armée, les destructions de maisons, les arrestations d’enfants, les tortures, la vie en cage à Gaza sous blocus hermétique depuis 2007… Les rapports officiels se succèdent pour attester qu’Israël est coupable du crime d’apartheid tel qu’il est internationalement défini et la Cour Pénale Internationale s’apprête à instruire le dossier des crimes de guerre commis par Israël. Le négationnisme vis-à-vis de cette réalité est insupportable, c’est de la complicité.

https://www.ujfp.org/spip.php?article7856

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments