Ensemble réagissons

La colère populaire monte.

Oui, elle monte dans tout le pays, y compris en Corse, région qui a le triste privilège d’être la plus pauvre de France.

Cette colère est légitime. Il y a de quoi.

Le pouvoir d’achat de la grande majorité des habitants du pays stagne, voire baisse.

Une politique au service exclusif des plus riches

La hausse du prix des carburants vient encore plus charger la bête. C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Mais soyons clairs. Cette hausse qui succède à de nombreuses autres hausses (gaz, électricité, mutuelles, loyers, etc.), n’est pas due au hasard. Elle s’inscrit dans la logique du Capital, celle des politiques menées depuis plusieurs années par les différents gouvernements successifs, y compris par des gens qui se réclamaient sans rire de la gauche. Ces politiques sont imposées par les marchés financiers, la Banque centrale européenne et la Commission européenne. C’est là que réside la source de tous nos problèmes.

Il faut dire ava basta

Il faut imposer une nouvelle politique économique, sociale et écologique plus conforme aux intérêts de la grande majorité de la population du pays. Oui l’imposerTout est question de rapport de force. Cela suppose un vaste mouvement de protestation contre l’ensemble des mesures antisociales et des contre-réformes du pouvoir macronienToute action ponctuelle, comme celle du 17 novembre prochain, est à prendre en compte, à condition de ne pas la considérer comme une fin en soi. Attention aux illusions qu’une telle action peut engendrer et aux tentatives de récupération que l’on constate déjà par des gens pour qui l’intérêt des travailleurs et des petites gens est le dernier de leurs soucis.

Pour sa part Inseme à manca/Ensemble à gauche* soutiendra et participera aux actions pour de vraies solutions aux vrais problèmes posés. 

* Inseme à manca est issu de la fusion de Manca alternativa et de la Corse insoumise

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments