La culture est toujours dans la rue. Par Bernard Bouquet

Samedi 23 janvier , 14 heures 30 , place du Diamant à Ajaccio.

Une vue de l’assistance
Jean Michel Ropers. et le groupe I Maesteli

Une sono tonitruante envahit l’espace.

Militants ou simples curieux convergent vers le kiosque enrubanné :
“L’arti hè a libartà di u mondu”. Cinquante personnes bravent les bourrasques, puis cent, plus de deux cents ensuite sans doute.
Mario Sépulcre et Marianna Nativi délivrent d’entrée un message fédérateur : “Face au climat
anxiogène actuel, de nouvelles stratégies artistiques convergentes sont à présent nécessaires,
d’où la démarche choisie . L’espoir demeure…”

Le premier groupe de chanteuses, I Maestri, crée aussitôt l’ambiance, avec une joyeuse énergie rehaussée par la langue corse. Le ton est donné.
Musiciens et danseurs, vont alors se succéder durant deux heures. Un moment fort : le duo poétique et engagé de Marie-Ange et Lisa du groupe de théâtre les Kruels, lancent un vrai cri : “Aux armes , inconnus “!
Car il s’agit bien de cela. Alors que la culture, élément fondateur de la démocratie et espace de liberté, est aujourd’hui bâillonnée, nous devons tous entrer en résistance.
“Ouvrez la cage aux oiseaux “, disent les poètes , de Prévert à Perret . Il est temps !

Marie Ange et Lisa lisant un très beau texte de Remy Tenneroni de la jeune troupe de théâtre “Les Kruels”

La danse des parapluies avec “Pat Obine”
Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Per a Pace Pour la Paix soutient les artistes.
La Culture et l’Art sont essentiels.

AAF99FAE-9E99-406E-B804-06FCB6706B2D.jpeg