L’arte hé une parte di u mondu. Par Jean Pierre Orsi

Un collectif d’artistes avait appelé ce mardi 15 décembre à manifester dans plusieurs villes du pays. (voir l’article soutien aux artistes.) En Corse, des rassemblements ont été organisés à Bastia, Isula Rossa et à Ajaccio, devant la préfecture de région. C’est sur le thème, “l’arte hé une parte di u mondu” que Mario Sépulcre militant culturel, a ouvert ce rassemblement qui a été ponctué par de nombreuses prises de paroles. Inseme à Manca était présent.

Des milliers de « non essentiels » ont participé à des rassemblements et à des manifestations, à travers le pays, pour protester contre les mesures gouvernementales de confinement qui affectent gravement divers secteurs de la culture.

A Ajaccio plusieurs dizaines de manifestants se sont rassemblés devant la préfecture de région pour s’associer au mouvement national. Pour ces manifestants la culture est sacrifiée, humiliée par le pouvoir politique.

Juliette Alesandri

Comment peut-on accepter que des dizaines de milliers de personnes s’entassent dans les trains et les métros quotidiennement et interdire dans le même temps d’aller à un concert, au théâtre, ou cinéma ? Il y a là une contradiction difficilement compréhensible et acceptable pour qui la culture est non seulement un moyen de vivre, mais également un élément fondamental pour l’épanouissement de l’individu et la liberté et la démocratie. Ou encore comme l’indiquait l’inscription sur une banderole déployée sur les grilles de la préfecture : « L’arte hé una parte di u mondu ». Le pouvoir politique, par ces mesures de confinement, tente de porter un coup fatal à tout le secteur de la culture qui pèse lourd dans la vie sociale, économique et intellectuelle du pays. Il est vrai qu’on préfère de bons consommateurs, dociles ou résignés à des gens soucieux de connaissances et d’ouverture sur le monde

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

Oui, “ la culture est non seulement un moyen de vivre, mais également un élément fondamental pour l’épanouissement de l’individu et la liberté et la démocratie. On peut se rassembler dans les églises et les supers marchés, mais on ne peut pas aller au cinéma, au théâtre. Cherchez l’erreur? /span>