Libérez Salah Hamouri

Mardi 30 juin, le militant et avocat Franco Palestinien Salah Hamouri était une nouvelle fois arrété par la police israélienne à Jérusalem, dans un centre médical, ou il s’était rendu pour y effectuer un test covid, rendu obligatoire pour pouvoir se déplacer en avion et se rendre en France rejoindre son épouse et son petit garçon.

Déjà en 2017, on se souvient qu’il avait été arrêté et avait purgé une peine de 13 mois de détention administrative sans la moindre accusation prouvée.

En corse, les associations et mouvements se regroupent pour exiger sa libération immédiate. Une demande d’entrevue auprès du cabinet de la préfecture de la corse du sud à été sollicitée.

Son comité de soutien, sa femme Elsa, son beau père Jean Claude Lefort et se amis en “appellent solennellement aux autorités françaises pour qu’elles agissent immédiatement et fortement pour obtenir la libération immédiate et sans condition de notre concitoyen qui a droit à la liberté de circulation”.

Il est possible d’écrire au président de la République :
Aller sur le site : présidence de la République et cliquer sur “Ecrire au Président” Il y a un formulaire tout prêt à renseigner et on laisse un message ou alors on peut écrire une lettre manuscrite au président (Inutile de timbrer jusqu’à 20 grammes) http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/
On peut aussi écrire au consul de France à Jérusalem : cg-informations.jerusalem-fslt@diplomatie.gouv.fr
ou encore au ministre des Affaires étrangères à : alertes.cdc@diplomatie.gouv.fr

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notifier de
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

Plus nous serons nombreux à écrire au Président de la République, au Ministre des Affaires Etrangères et au Consul général de France à Jérusalem, plus cela les incitera à intervenir en faveur de Salah Hamouri.
Je suis sûr que le Consul se démène du mieux qu’il peut mais je suis plus sceptique en ce qui concerne le Président et le Ministre.

Salah a déjà fait en 2017 l’objet d’une détention administrative elle a duré 13 mois. Cette injustice est insupportable. La France doit intervenir vite et fort. Il est important d’écrire aux autorités de notre pays, à commencer par la Présidence de la République.

L’acharnement , encore et encore ,et le silence coupable ,une fois de plus ,de nos gouvernants .
Macron est plus que jamais micron .