Municipales : Réflexions pour reconstruire à gauche

Dimanche 15 mars avait lieu le premier tour des élections municipales dans un contexte inédit de grave crise sanitaire. Au regard de la situation et de l’importance de la propagation du Covid 19, les élections auraient dû être reportées.  

L’image des masques de protection et gels garnissant les tables dans les bureaux de vote, rappelait qu’il n’en était pas de même dans les hôpitaux où le personnel soignant, travaillant dans des conditions sanitaires catastrophiques, est à bout de souffle. Masques, gels, gants, draps à usage unique, etc. manquent à l’appel. 

Chercher l’erreur ! 

Depuis des années les politiques appliquées dans le domaine de la santé n’ont eu de cesse de la dégrader. Pourtant elles ont été dénoncées inlassablement par les hospitaliers, les urgentistes, les infirmières, les citoyens….les syndicats. 

C’est dans un tel contexte marqué par un taux d’abstention très élevé, plus de 50% à Ajaccio, qu’a eu lieu le premier tour des élections municipales.  

Inseme à Manca rappelle que le mouvement aurait souhaité la présence d’une liste intitulée «Ajaccio ville solidaire,» largement ouverte dans une co-construction avec le monde associatif, syndical et culturel, une liste claire dans ses positionnements politiques et alliances à gauche. Malheureusement cela ne s’est pas fait, ce qui nous a amené à prendre de la distance et ne pas participer en tant que candidats à cette élection.  

Avec la confusion politique qui a prédominé lors de cette campagne, force est de constater que la gauche ou ce qu’il en reste est atomisée. 

Aujourd’hui il est urgent de reconstruire dans la clarté.  

Inseme à Manca qui se veut un mouvement ouvert, ancré sur les valeurs d’une gauche sociale, démocratique et environnementale interpelle tous ceux qui considèrent que face à l’urgence il est impératif de clarifier les valeurs, les projets, les engagements, afin de trouver des voies communes, pour fédérer le peuple face au fractionnement et à la marginalisation des gauches. Il est impératif pour chacun d’ouvrir en grand les portes à l’autocritique et la réflexion pour reconstruire dans le temps et avec clarté une gauche de combat, un projet, une perspective contre le capitalisme destructeur.  

Le mouvement Inseme à Manca, pour ce qui le concerne, prendra des initiatives politiques dans ce sens.  

Inseme à manca                                                                                                       

Ajaccio le 17 mars 2020.  

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments