Rentrée scolaire à partir du 11 mai. Quelles conditions ? Par Claude Perrin

La FCPE, l’association de parents d’élèves de la Corse du sud par la voix de Claude Perrin fait connaitre son point de vue et sa position sur le débat actuel, provoqué par les annonces gouvernementales sur la fin du confinement et la reprise des cours le 11 mai prochain. Une position associative nuancée, argumentée et qui traduit l’inquiétude des parents à la veille de cette reprise programmée. Notre site la publie dans son intégralité, ainsi que la pétition nationale que la FCPE a mis en ligne. (voir ci dessous)

Alors que se discute partout les conditions d’une éventuelle rentrée scolaire à partir du 11 mai, le CDPE 2A souhaite apporter quelques réflexions au débat en cours. Il constate que le gouvernement a pris une décision qu’elle fait assumer aux collectivités locales, aux personnels enseignants et non-enseignants et aux parents, sans que les moyens d’y répondre ne soient fournis et garantis.

Il s’étonne du sondage adressé aux parents des enfants scolarisés dans les écoles d’Ajaccio leur demandant qu’elle était leur décision quant à la rentrée de leurs enfants à partir du 11 mai, d’autant que les choix proposés ne sont pas identiques d’une école à l’autre (« oui » ou « non » dans certaines écoles, « oui », « non » et « je ne sais pas » dans d’autres »).

L’école confinée n’est pour aucun parent un modèle d’éducation et la quasi totalité d’entre-eux souhaite une rentrée mais dans des conditions sanitaires garanties qu’ils puissent contrôler, en lien avec les personnels et les autorités compétentes.

Nous considérons que seul un plan précis de rentrée, école  par école, préparé avec tous les partenaires dont les parents d’élèves, quasi individualisé pour chaque enfant, permettrait aux parents de se décider en toute connaissance de cause.

D’autre part, tous les parents ne sont pas égaux devant ce choix qui peut souvent se résumer à une prise de risque pour la santé de ses enfants où une situation sociale difficile à assumer.

A partir du 1er mai, les autorisations spéciales d’absence pour garde d’enfant COVID 19, qui permettaient une indemnisation à hauteur de 90 % du salaire brut, seront supprimées et c’est aux conditions de chômage partiel (70 % du salaire brut) que seront soumis les parents.

Notre fédération nationale a lancé depuis le 30 avril, une pétition exigeant une indemnisation à 100 % des parents d’élèves qui souhaiterons ou devront s’occuper de leurs enfants à la maison jusqu’à un retour plus normalisé.

Et puis il y a tous les travailleurs indépendants qui n’ont aucun système d’indemnisation.

Il y a donc une large frange de la population pour laquelle la décision de rentrée scolaire pour leurs enfants n’est pas un véritable choix.

Pour le CDPE 2A il n’est pas possible d’envisager la situation de ces parents sans tenter de rechercher avec tous les partenaires une solution, certes très partielle d’un point de vue pédagogique mais sanitairement irréprochable pour les enfants et leurs parents, les enseignants et non-enseignants et leur familles.

Les parents d’élèves de la FCPE sont prêts à y travailler avec tous les partenaires.

Ajaccio, le 2 mai 2020

Pour le CDPE 2A Claude PERRIN

Ci-joint le lien pour la pétition FCPE.

https://www.fcpe.asso.fr/actualite/exigeons-un-arret-covid-pour-tous-les-parents

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments