Soutien aux artistes

                     

Les artistes du spectacle vivant, des arts plastiques et des structures culturelles vivent actuellement une période  très difficile qui peut les conduire à  une situation de grande  précarité. Ils se sont organisés en “Collectif” et se rassemblent comme dans de très nombreuses villes de France, mardi 15 décembre à 15 heures devant la préfecture d’Ajaccio pour exprimer leur inquiétude et leur désarroi face à la fermeture de toutes les salles de spectacle. “Inseme à manca-Ensembles à gauche” apporte son soutien à leur démarche et à  leur lutte et appelle à participer massivement au rassemblement organisé par le “Collectif d’artistes” ce mardi 15 décembre. En fin de semaine dernière Mario Sépulcre, artiste peintre mais aussi responsable de Locu Teatrale à Ajaccio, publiait un texte d’explication sur la situation actuelle des artistes. Nous en publions les principaux extraits.

Mario Sépulcre

Devant la situation d’irrespect et de manipulation du monde culturel par le Gouvernement, nous refusons d’être la variable d’ajustement de cette crise sanitaire. Les structures culturelles ont fait tous les efforts possibles pour réduire les jauges, pour calculer les distanciations sociales, prévenir les gestes barrières ; nous nous sommes tous préparés pour cette reprise du 15 décembre, et nous voyons tous nos efforts et programmations annulés, par un vent de panique surdimensionné, irrationnel, d’un pouvoir à la dérive, et aux décisions contradictoires et absurdes. Le monde culturel et les artistes se trouvent gravement menacés, et dans une précarité absolue. Nous prenons conscience que la culture, effectivement, n’est pas « essentiel » pour nos gouvernants, et les hauts fonctionnaires qui « pensent pour nous notre avenir ».Nous lançons un appel à tous les culturels et artistes du spectacle vivant (théâtre, danse, chant, musique, cinéma), des arts plastiques, les écrivains, le monde de l’édition, les structures et espaces culturels, ainsi qu’au public et amis de l’art, de se regrouper le mardi 15 décembre 2020 devant la préfecture, pour manifester notre indignation, notre désarroi devant cette situation intolérable et injuste.« L’arti hè a libartà di u mondu ».

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments