Tous dans la rue pour défendre la culture.

Culture en danger

Le monde de la culture est aujourd’hui en colère. Une saine colère, salutaire pourrait-on dire. Avec cette crise sanitaire ou ce qu’elle cache, c’est peut-être un nouveau mode de vie qui se met en place insidieusement.
Comme pour d’autres domaines pourtant essentiels, le gouvernement n’hésite pas à prendre des mesures drastiques qui aboutissent, de fait, à restreindre nos libertés essentielles, ou encore nos droits.
Dans tout le pays les résistances s’organisent, mais les rassemblements et manifestations sur la place publique sont aujourd’hui de plus en plus encadrés, quand ils ne sont pas purement et simplement interdits par un pouvoir aux abois. Les artistes du spectacle vivant, des arts plastiques et des structures culturelles vivent actuellement une situation de très grande précarité. En Corse, ils se sont organisés en collectif et après la réussite des manifestations du 15 décembre à Ajaccio, Bastia et Ile Rousse, sur le thème “l’arte hé une parte di u mondu”, ils appellent de nouveau à manifester le jeudi 7 janvier à 17 heures, devant la préfecture de région à Ajaccio, pour demander la réouverture des espaces culturels. Nous publions ci-dessous l’appel transmis par Mario Sépulcre, militant culturel et l’un des animateurs du collectif.
Inseme à Manca, s’associe à ce rassemblement et appelle ses ami(e)s à venir soutenir le monde culturel.

Le monde de la culture est soumis à un régime qui allie le chaud et le froid, l’espoir et la contrainte, faisant vivre à ses acteurs une véritable torture économique et psychologique. Le monde de la culture est gravement menacé par un pouvoir politique qui a osé affirmer au pays de Molière et de Camus que la culture n’était pas essentielle. Les conséquences de cette situation sont de plus en plus terribles : pertes d’emplois, paupérisation des artistes, annulation des programmations, absence de perspective et de développement, et impacte psychologique très négatif. Cette situation touche également le public, qui face à un quotidien anxiogène aurait bien besoin d’espace de liberté et d’imaginaire. Les culturels ne sont pas les seuls dans cette situation, des pans entiers de l’économie de proximité sont en train de s’écrouler. Nous avons une situation sanitaire en Corse qui nous place en zone blanche, nous pouvons donc raisonnablement espérer, et ce dans la logique du président de la République, une réouverture des espaces culturels dans le respect absolu des contraintes sanitaires (comme nous l’avons toujours fait). Nous appelons donc tous les acteurs culturels à un rassemblement pacifique devant la préfecture le jeudi 7 janvier à 17 heures, afin de manifester le désarroi de la culture et demander la réouverture des espaces culturels en relation avec la situation sanitaire, forte heureusement positive, que nous connaissons en Corse.

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments