Tribune de discussion : L’alternative à gauche est encore possible

Par Francis Peretti :

Manca alternativa ouvre une tribune de discussion consacrée aux prochaines élections municipales en Corse. Chacune ou chacun pourra y participer pour donner son opinion sur les enjeux, l’importance de ces élections, le type souhaité d’alliances à gauche. Nous publions ci-dessous la première contribution.

L’alternative à gauche est encore possible

Inseme à Manca a rencontré, dans le cadre des prochaines élections municipales, les responsables du Parti communiste et leur a proposé une démarche innovante. Citoyenne, démocratique, écologique, elle s’appuie sur le monde associatif, syndical et culturel. Nous avons proposé une liste « Ajaccio, ville solidaire » soutenue par les organisations politiques de gauche sur la base d’un programme solidaire, anti libéral, refusant les compromissions sociales-libérales.

Il est dommage que cette proposition ait été rejetée par le PC. Il n’y a eu aucune prise en compte de nos propositions, même pas celle d’accepter une tentative d’appel à cette démarche citoyenne. Nous comprenons aujourd’hui à travers leurs prises de position (communiqué commun PC/PS) que les discussions étaient déjà très avancées avec les sociaux-libéraux du Parti socialiste. 

Pourtant, vu l’état de la gauche, c’était l’occasion de proposer une méthode nouvelle impliquant les citoyens dans la vie politique, de dépasser le cadre restreint mais indispensable des organisations politiques, pour un rassemblement porteur d’espoir et de changement.

Mais cela ne peut se réaliser que sur la base d’un programme et d’un rassemblement clair, en tenant compte des erreurs commises. Les élections sont importantes, car les élus déterminent les orientations politiques, orientent la société, solidaire ou pas, égalitaire ou inégalitaire.

Pourquoi la gauche malgré les graves attaques contre les acquis sociaux n’arrive pas à proposer une alternative crédible ? Pourquoi le rejet des organisations politiques ? Pourquoi un fort taux d’abstention ?

Pourquoi les gilets jaunes ? Pourquoi cette colère populaire ? Pourquoi la multiplication de démarches citoyennes ? Oui, pourquoi ?

Quelles différences font les citoyens, aujourd’hui, entre Sarkozy (LR), Hollande (PS) et Macron (LERM) ?

Qui ne tient pas compte de ces problématiques commet une grave erreur. Ne pas tenir compte de cette réalité, c’est se fourvoyer dans une impasse.  Une élection municipale n’est pas une simple question de gestion. Croire que l’on peut opposer une gestion à une autre, alors que l’on a déjà perdu auparavant, c’est se tromper à nouveau.

Ne pas essayer une démarche nouvelle, c’est repousser l’espoir d’une construction alternative.

Pour autant, l’alternative à gauche est encore possible, en acceptant cette démarche citoyenne, en renouvelant la représentation politique.

Les élections sont au mois de mars, il est encore temps.

Francis Peretti    Ajaccio, le 25 novembre 

 

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments