Une élection intéressante

Dimanche 12 novembre, les électeurs d’Etampes, ville de l’Essonne, se sont rendus aux urnes pour élire 35 conseillers municipaux, à la suite de la démission d’élus locaux et du maire sortant. Deux listes étaient en présence. Celle présentée par les Républicains. Celle conduit par Matthieu Hillaire, du Parti de gauche, soutenue par la France insoumise et le Parti communiste. Cette dernière liste a obtenu 32,35% des suffrages exprimés et 5 élus. A noter toutefois une faible participation : 35% des électeurs seulement ont fait le déplacement.

Ce qui est intéressant dans cette élection partielle, au-delà du score réalisé par la liste de gauche, c’est le fait que la France insoumise et le Parti communiste aient pu s’entendre, nonobstant le climat difficile qui existe actuellement entre les deux formations. On ne peut que s’en réjouir. Mais alors pourquoi ce qui a été possible à Etampes ne l’a pas été en Corse, pour les élections territoriales ? La question mérite d’être posée. Jean-Luc Mélenchon ne s’est pas exprimé sur Etampes, ni envoyé de tweet assassin. Silence radio. Qui ne dit mot consent. Alors que dans le cas de la Corse, il s’est livré à une attaque intolérable contre les insoumis locaux qui ont eu l’outrecuidance de passer un accord avec le Parti communiste. Ce genre d’attitude dépasse l’entendement. Elle ne peut que nuire au rassemblement de toute la vraie gauche, dans l’unité et la diversité de ses composantes, sur la base d’un programme de rupture avec l’ordre capitaliste.

En tout cas, forte de nombreux soutiens dans notre île, la liste l’Avvene, a Corsica in cumunu, conduite par Jacques Casamarta,  ira aux élections avec la plus grande détermination. Ce sera la seule vraie liste de gauche, avec trois objectifs : dénoncer  toutes les pratiques clanistes, dynastiques et affairistes qui ont coûté et coûtent encore  si cher à la Corse et aux Corses, dans leur grande majorité. Prévenir des illusions que certaines revendications identitaires pourraient engendrer. Enfin, proposer un programme de rupture et de transformation sociale, économique et écologique, pour une Corse fraternelle, solidaire et plus juste.

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments